Les meilleures façons de ressentir les bienfaits de la forêt

Mis à jour : avr. 12




Savez-vous ce qu’est un bain de forêt nommé Shinrin yoku ?


C’est une nouvelle approche thérapeutique qui a déjà quelques dizaines d’années d’existence et qui nous vient du Japon.

La forêt a toujours été un lieu ressource pour la planète, c’est d’ailleurs le poumon de sa terre.

De nombreuses études scientifiques sont venues corroborer ces dernières années l’existence des arbres comme un être vivant, communicant et communiant avec leur environnement et leurs pairs. Ils bougent, parlent à leur manière en lançant poétiquement leur pollen dans les airs, et vivent une expérience du monde à leur rythme : un rythme qui n’est pas le nôtre. Un rythme naturel sans stress.


Le principe du Shinrin yoku





Telle est la vocation de cette thérapie naturelle. Retrouver notre nature au travers de la nature mère, en communiant avec elle. C’est une pratique relativement répandue au pays du Soleil-Levant, qui se concrétise par des promenades en milieu boisé en prêtant attention à son environnement, aux bruits, aux odeurs, aux chants des oiseaux. On peut dire que c’est une forme de méditation sylvestre, encadrée par des

« thérapeutes de la forêt : les sylvothérapeutes ». Elle est d'ailleurs encouragée par les autorités sanitaires et très pratiquées, ce qui n’est guère surprenant quand on connait l’attachement et le profond respect que vouent les Japonais à la Nature. Ce sont des sentiments hérités de la religion shinto pour qui la nature est sacrée, des arbres ou des pierres pouvant héberger des divinités.



La sylvothérapie, un retour aux sources




Depuis des millénaires, l’Homme entretient des relations passionnelles et tumultueuses avec la forêt. Une relation que l’on pourrait qualifier comme la chanson de Serge Gainsbourg « Je t’aime...moi non plus »

Ce sont des liens forts et complexes : tantôt nourricière offrant son bois en tant que matériau de construction, de chauffage et d’énergie, tantôt magique et mystérieuse, étant le temple même de la nature pour nos sages occidentaux, nos Druides. Chez les anciens Celtes, les druides procédaient à tous les rites de cultes et étaient chargés de la transmission du ­savoir. Ils étaient aussi médecins et guérisseurs, astronomes, et bien plus encore. Ils entretiennent un lien fort avec la forêt qui les entoure. Le druide sacerdotal Myrdhin de notre époque nous explique «Nous sommes les héritiers d'une tradition millénaire. Notre approche est avant tout culturelle, spirituelle et ésotérique. Elle n'a rien d'occulte. C'est une pensée qui abolit les frontières entre le réel et le merveilleux, entre l'histoire et la légende, le sacré et le profane, les rois et les dieux, le bien et le mal.» .

Peut-être l’Homme est-il à un tournant, un éveil de conscience. Après l’avoir aimée et s’être nourrie de son sein, il l’a commencé à la meurtrir à cause de nos exigences sociétales, faisant fi de l’exploitation et du déséquilibre irrévocable concernant la biodiversité et notre oxygène même.

Après avoir grandi trop vite, l’Homme revient au foyer en recherche de guérison tant intérieure qu’extérieure. Et en pleine tourmente de la Covid-19, les bains de nature sont salutaires. Ils permettent un Stop à la course effrénée que la vie urbaine exige à nos corps et nos esprits.

Dans la forêt, nous commençons par nous reconnecter à la nature et entamons un périple vers la santé et le bonheur. L’art des bains de forêt consiste à se connecter à la nature par l’intermédiaire de nos sens. Il nous suffit d’accepter l’invitation. Dame Nature se charge du reste.




2. La déconnexion urbaine



Se reconnecter à la nature et sa nature même, implique un décrochage de nos automatismes : à commencer par le téléphone que « Tu ne toucheras point », première règle que nous pourrions nous édicter à tous. « Un précieux » qui nous puise bien de l’énergie. Le mode avion est de rigueur.



3. Être mindfull






Partez au minimum 2 heures pour vivre une véritable coupure et soyez mindfull

Heu…Mindfull, kesako ?

En quelques mots, c’est accéder à la pleine conscience de ce qui vous entoure. La mindfulness ou être mindfull c’est le fait de « prêter attention avec patience à ce qui se passe ». Elle consiste à centrer sa conscience sur le présent, sans porter de jugement, et à faire en sorte que chaque pensée, sentiment, ou sensation qui se pose dans le champ de l'attention puisse être reconnu et accepter.


Par exemple vous allez pouvoir :


- Savourer les sons, les odeurs et les images de la nature en vous laissant imprégner de la forêt.

- Écouter les oiseaux qui chantent et le bruissement de la brise dans les feuilles des arbres.

- Sentir les différents parfums et substances aromatiques naturelles.

- Goûtez la fraîcheur de l’air en inspirant profondément.

- Placez vos mains sur le tronc d’un arbre. Ressentir sa texture, son énergie si vous y êtes sensible.

- Trempez les doigts ou les orteils dans un ruisseau. Allongez-vous à même le sol sur la terre, les feuilles.

- Abreuvez-vous du goût de la forêt et libérez votre sentiment de joie et de calme.

Et voilà vous y êtes : vous voilà reconnecté à la nature. C’est cela être mindfull, connecté à l’instant présent et communier avec ce qui est.

Pour la petite anecdote le terme mindfulness, vient de la combinaison de deux mots :

- Sati, qui signifie « prise de conscience »

- Samprajanya, « compréhension claire », indiquant une manière d'être conscient et attentif à tout ce qui se passe.

Aujourd’hui il est popularisé par Kabat-Zinn, de manière laïque, dans le cadre d'un programme de gestion du stress et de ses émotions


4. Shinrin-Yoku ou le pouvoir des arbres





Cette thérapie immersive a été étudiée scientifiquement. En 1995, deux scientifiques japonais, Miyazaki et Motohashi, ont observé que les personnes qui passaient 40 minutes en forêt le matin et l’après-midi, avaient une meilleure tension étaient également moins sujettes à la dépression ou à l’anxiété. De même, les adeptes du Shinrin-Yoku étaient globalement moins fatigués.

Par la suite, d’autres études sont venues compléter ces recherches. Ainsi, on a pu observer par exemple une diminution du taux de glucose dans le sang de diabétiques* ayant pratiqué des séances de Shinrin-Yoku.


5. Exprimer votre créativité


Par le Land art



Source: livre « Mandalas de La Naturaleza », Eva E. White, Mars 2014



Le Land art est une des nombreuses tendances de l'art contemporain. Il s'agit de composer des œuvres en utilisant uniquement des matériaux que l’on trouve dans la nature. Cette forme d'art a fait son apparition aux États-Unis à la fin des années 60.

Le land art fait partie des œuvres éphémères. Les matériaux jonchés à même le sol bouts de bois, plumes, feuilles, cailloux, seront votre matière première à votre création sculpture éphémère au sein même de la forêt.

Cela peut être des cailloux en colimaçons, des fleurs, des mandalas. Cette dernière création se prête harmonieusement bien au Land art. Ils sont d’ailleurs un motif récurrent du Land Art. Pour cause, leur origine sacrée et l’ensemble des vertus qu’on leur voue, ne serait-ce que dans leur création, inspirante, source de concentration et de méditation pour la personne qui les réalise.



Les activités en harmonie




D’autres activités se marient harmonieusement avec les lieux :

-Le yoga,

-Le Taï Chi,

-Le Qi gong,

La marche nordique

N’hésitez pas à vous immerger en forêt surtout dans cette période de confinement où chacun d’entre nous à besoin de se ressourcer avec les éléments.


Le cabinet Relaxôm vous souhaite une belle ballade créative et un bon bain de forêt 😊